Recherche

Collection « Poiesis »

Séverine Daucourt-Fridriksson
ISBN 978-2-87317-329-6
64 pages, 12 x 21 cm, cousu
14,50 €, 2009

Sous de pareils assemblages de sensations, sous de telles rafales de perceptions qui n’en finissent plus de se décaler, de se décentrer, c’est toute une galaxie intime qui fait surface pour peu à peu s’incruster dans le texte, jusqu’à faire sentir son expression verbale et les représentations qui s’y rattachent. L’auteur de Salerni découvre et n’hésite pas à exercer sa pleine liberté d’interroger les formes conventionnelles des gestes, des pensées, des désirs, des pulsions, des fantasmes qu’il laisse surgir tels des tessons de réalité au gré d’un apparent désordre, afin de donner place au corps, plus précisément à sa sensualité et à son pouvoir d’ébranler toute certitude sur laquelle cette dernière semblait reposer.

Séverine Daucourt-Fridriksson vit entre Paris et Reykjavik. Née en 1970 à Belfort, elle a fait des études de lettres supérieures classiques puis de psychologie clinique et psychanalytique. Son D.E.A. portait sur la « Fiction dans l’écrit psychanalytique ». En 1995, elle exerce brièvement le métier de psychologue, collabore pendant six ans au Journal des psychologues, obtient une bourse de découverte du CNL en 2003, traduit de l’islandais et publie dans les revues Petite, Action poétique, Le nouveau recueil, Décharge, Supérieur inconnu, etc., et dans l’Anthologie de la Biennale des poètes en Val de Marne (Farago, 2006). Elle est l’auteur de L’Île écrite (prix Ilarie Voronca, Jacques Brémond, 2004). En 2006 elle compose un montage poétique, Et ne va malheurer de mon malheur ta vie, mis en scène par Eric Ruf au Studio Théâtre de la Comédie française. Elle vient d’écrire et de réaliser un album de chansons, Bláa, sorti au printemps 2008.