Recherche

Autres articles dans cette rubrique

Collection « Essais »

Neuf notes sur le cri d’indignation et de dissentiment
Christian Ruby
112 pages, 15 x 21 cm
ISBN 978-2-87317-541-2
17 €, 2019

Les cris d’indignation, de protestation, de revendication ont des significations politiques. Ils ne relèvent aucunement d’états d’âme. Un cri n’est pas un stade éphémère dans la voie d’une dissolution. Les cris évaluent des partages sociaux, interrogent des rapports de forces, des normes politiques violemment incarnées, des désinvoltures écologiques, des genres fermés sur eux-mêmes, le patriarcat, le racisme et autres phobies sociales. L’auteur soutient ici qu’ils doivent être compris comme des paroles de contre-violence, instaurant un écart par rapport à une situation réputée consensuelle. Chacune de ses neuf notes, explorant les différents régimes de réception du cri de Plutarque jusqu’à Sartre, Deleuze, Derrida, Foucault, Lyotard ou Rancière, fonctionne comme un exercice de déprise de l’interprétation qu’imposent ceux qui ne veulent pas les entendre, alors qu’ils sont indispensables à la vitalité politique démocratique, tissée d’indignations, de protestations, de revendications.

Christian Ruby est philosophe, chargé de cours à l’École Supérieur des Arts et de Design-ESAD-TALM, site de Tours. Sur le cri, il a publié des chroniques dans les revues ThéâtrEpublic, Raison présente et L’Étrangère. Derniers ouvrages parus : Spectateur et politique. D’une conception crépusculaire à une conception affirmative de la culture ? (Bruxelles, La Lettre volée, 2014), Abécédaire des arts et de la culture et Devenir spectateur  ? Invention et mutation du public culturel (Toulouse, L’Attribut, 2015 et 2017).