Recherche

Autres articles dans cette rubrique

Commander via Amazon

Collection « Histoire du spectacle »

Jacques De Decker
Avant-propos de Claude Javeau, postface de Gérard Rudent,
coédition Nouveau Théâtre de Belgique
ISBN 2-87317-054-9
208 pages, 81 ill., 17,5 x 24 cm, cousu, couverture à rabats plastifiée
23,50 €, 1997

Né en 1946 à Bruxelles, Henri Ronse s’installe à 19 ans à Paris où il collabore en tant qu’écrivain et chroniqueur à diverses publications (Nouvelle Revue Française, Critique, Lettres Françaises, Quinzaine littéraire, Cahiers du Symbolisme). Il produit des émissions radiophoniques à France Culture. Secrétaire de rédaction de L’Arc dont il dirige plusieurs numéros spéciaux (Bataille, Lautréamont, Butor, Joyce, notamment), il fonde, en 1971, avec Roger Borderie, la revue Obliques. En 1971, également, il crée à Paris sa propre compagnie théâtrale : Le Théâtre Oblique qu’il dirigera jusqu’en 1980. Metteur en scène de théâtre et d’opéra, il est invité à la Comédie Française, au Théâtre National de l’Odéon, à l’Opéra de Paris, à la Comédie de Genève, au Capitole de Toulouse… Il est présent par ses créations dans de nombreux festivals internationaux de New York à Madrid, de Florence à Patras, Athènes ou Vérone. De 1980 à 1997, Henri Ronse dirige le Nouveau Théâtre de Belgique à Bruxelles, il y multiplie les créations et les accueils dans une perspective pluridisciplinaire orientée principalement sur le répertoire contemporain. Parmi les études qui lui ont été consacrées, on retiendra deux ouvrages : Mettre en scène au présent de Raymonde Temkine et Henri Ronse ; La Vie oblique de René Zahnd.

Jacques De Decker a rendu compte, de 1979 à 1996, dans les colonnes du quotidien bruxellois Le Soir, de l’activité théâtrale, tandis qu’il poursuivait son œuvre de romancier (La Grande Roue, Parades amoureuses, Le Ventre de la baleine), d’auteur dramatique (Petit Matin, Grand Soir, Tranches de dimanche, Le Magnolia) et d’essayiste (Les Années critiques, En lisant, en écoutant).