Recherche

Commander via Amazon

Collection « Palimpsestes »

Pour un art du bien mourir
Gaston Fernández Carrera
ISBN 2-87317-042-5
32 pages, 12 x 18 cm, cousu
9 €, 1996

Gaston Fernández Carrera fait incidemment surgir Mondrian, Musil ou Bataille pour révéler le refus — partagé — de sacrifier l’essence aux sens (le regard au toucher) et les sens au semblant. Mais, au-delà de la séduction que peut exercer Rilke par la volupté de son intuition de la mort ou l’abstraction de son rapport au monde, demeure, d’une singulière acuité à notre époque digitale, son étonnement face à la prudence du geste humain…

Gaston Fernández Carrera est écrivain, essayiste et historien de l’art. Sa réflexion tourne autour du paradoxe d’une rationalité ayant atteint, dans le réel, ce que la poésie et l’art ont jadis posé dans l’ineffable, symbole autant d’une mort inconsciemment désirée que du sentiment d’une vie à rendre. Il est l’auteur de La Photographie. Le Néant. Digressions autour d’une mort occidentale (PUF, 1986), et à La Lettre volée La Fable vraie. L’Art contemporain dans le piège de Dieu (1991), L’Art envie. Accomplissement et fin de l’histoire de l’art (1995) et L’Anti-voyage en Inde (1998).