Recherche

Accueil du site // Catalogue // Titres // ll. Littérature // Revue « L’Étrangère » // Etrangère n° 47/48 (L’)
Revue « L’Étrangère »

192 pages, iIllustration de Nicolas Van Oost, 14 x 22 cm
ISBN 978-2-87317-523-8
24 €, 2018

Le présent volume de L’Étrangère est composé de onze textes inédits de poètes et de critiques contemporains. Jean-Patrice Courtois interroge la nature sous ses divers angles les plus actuels, en explorant les avancées comme les conséquences résultant des manipulations illimitées de la science et de la pensée technique, alors que sa poésie fait une large place à l’écologie. Deux essais multiplient les intersections entre poésie et œuvre cinématographique, celui de René Noël s’attache aux rapports entre l’image et la peinture dans les films d’ingmar Bergman ; celui de Philippe Blanchon revisite Messidor d’Alain Tanner. Poète de la jeune génération, Soline de Laveleye nous donne à lire une suite où le rapport au monde ne fait pas qu’émerger d’une parole poétique sous la banalité du quotidien. Les suites poétiques de Damien Paisant et d’Alexandre Mare sont des découvertes qui nous révèlent des créativités imaginantes. Nous publions la suite d’une réflexion de Christian Ruby, son périple autour de la figure du spectateur, ici du spectateur tel qu’il apparaît dans la pensée et la création de Goethe. un étonnant dossier consacré au poète italien Rolando Alberti enfin.

Poésie : frontières et limites : Pierre-Yves Soucy : « ouverture : D’un nœud de coïncidences » ; Jean-Patrice Courtois : « Description » ; René Noël : « Ingmar Bergman, cinéma et peinture » ; Soline De Laveleye : « Brindilles » ; Philippe Blanchon : « L’été finissant après la disparition du printemps (sur Messidor d’Alain Tanner) » ; Alexandre Mare : « Le cahier anglais » suivi d’« Écorces » ; Damien Paisant, « réconcilier. ce qu’il reste » ; Christian Ruby, « Du mode d’existence pratique et théorique du spectateur chez Goethe » ; Dossier Rolando Alberti (coordonné par François Bordes et Myrto Gondidas à l’initiative de Rosella Saetta Cottone) ; Enrico Medda : « Rolando Alberti, une voix venue de la montagne » ; Rolando Alberti  : « Magique, extrêmement » ; Guglielmo Fiamma : « une conversation avec Rolando Alberti ».