Collection « Poiesis »

Jean-Pierre Burgart
112 pages, 14 x 21 cm, cousu
ISBN 978-2-87317-431-6
14 €, 2014

Gris lumière, ce titre fait écho au « temps gris clair » aimé de Cézanne, où se révèle pleinement ce gris, qui, dit-il, « seul règne dans la nature », et qui, selon Baudelaire déjà, « résume en lui toutes les couleurs ». Intitulé Journal, le texte qui ouvre ce manuscrit reflète le dessein qui le sous-tend : donner corps au rêve d’un livre qui s’élaborerait indéfiniment, de jour en jour, sans qu’un terme lui soit prescrit. Ces pages peuvent être abordées comme des textes indépendants, et, simultanément, leur ensemble ressenti par le lecteur non pas comme un recueil, mais comme un cycle, métaphore en acte et fragment de ce livre sans fin dont chaque page réfracte les autres et les change en s’ajoutant à elles — ainsi qu’il en va des jours et des images qu’ils inscrivent en nous.

Jean-Pierre Burgart est né en 1933, à Boulogne-Billancourt. Élève de l’École normale supérieure (Ulm, section philosophie) de 1954 à 1958, il travaille à l’ORTF (télévision) de 1962 à 1974. Ensuite, rédacteur free-lance en communication. ses premiers poèmes paraissent en 1957 dans les Cahiers du Sud. Il donnera ensuite d’autres textes au Mercure de France, aux Temps Modernes, à Tel Quel, à L’Éphémère, au Nouveau Commerce, et deux recueils, Ombres et Failles, publiés en 1965 et 1969 aux Éditions du Mercure de France. il collabore au premier ensemble de traductions en français des poèmes de Paul Celan, sous la direction du poète et d’André Du Bouchet (Strette, Mercure de France, 1971). Il édite de 1974 à 1984, avec son complice Daniel Blanchard, l’étonnante revue Liasse, à laquelle ont participé, parmi beaucoup d’autres, Roger Blin, Jean Gillibert, Valère Novarina, Jean-Marie Patte, Gisèle Prassinos... Enfin il consacre des essais à l’œuvre d’écrivains dont il se sent proche : Francis Ponge, Pierre Reverdy, André Du Bouchet. Aux ouvrages mentionnés ci-dessus, il faut ajouter notamment : Le Bracelet de verre (Paris, Mercure de France, 1981) écrit pour le théâtre ; Le Tain des choses (Paris, sens & tonka, 2004) Essais sur la peinture ; Le Second Jour (Paris, sens & tonka, 2005), Poèmes  ; Les Fagots de Courbet (Paris, sens &tonka, 2013) Essais sur la peinture ; Hölderlin, Derniers poèmes, traduction et présentation (Bordeaux, William Blake and co., 2012, repris en « Points/Seuil » en 2013).