Recherche

Accueil du site // Catalogue // Titres // ll. Littérature // Collection « Poiesis » // Pourquoi je n’écris plus de poésie
Collection « Poiesis »

Pièces à conviction
Daniel Vander Gucht
Dessins et collages de Xavier Noiret-Thomé
80 pages, 26 illustrations couleur, 16 x 22 cm
ISBN 978-2-87317-528-3
19 €, 2019

« J’ai dû produire des kilomètres de poésie sous le signe de l’inspiration indomptable, de l’écriture automatique et du cut up, comme celle que reçoivent à la tonne les éditeurs avant de la retourner à l’expéditeur comme un boomerang. Si j’ai renoncé à en écrire après quelque temps, ce n’était pas par clairvoyance, mais au contraire parce que j’étais sottement persuadé que cet exercice m’était devenu trop facile. Et comme il me paraissait incongru voire sacrilège de remettre sur le métier ces textes auxquels je prêtais une vertu d’oracle, ma vanité ne me laissait d’autre choix que de brûler les pires et d’enfouir précautionneusement les autres comme autant de reliques. La courte sélection de textes que j’ai l’audace d’exhumer ici sont bien le résidu d’une obscure némesis face à l’esprit du temps, celui du tournant des années 1980, somme toute plus étourdissantes qu’éblouissantes, ambivalence que mon ami le peintre Xavier Noiret-Thomé a parfaitement saisie et restituée à travers ses évocations et ses trouvailles graphiques qui ressuscitent ces chants héroïques d’un autre âge — ce temps où nous étions vieux comme des jeunes gens modernes. »

Daniel Vander Gucht (1958) est professeur de sociologie à l’université libre de Bruxelles. Il a publié plusieurs essais sur l’art, la culture et la société contemporaine parmi lesquels La Jalousie débarbouillée. Éloge de l’incertitude amoureuse (Bruxelles, Labor, 2005 ; réédition Bruxelles, La Lettre volée, 2014) ; Ecce homo touristicus. Identité, culture et patrimoine à l’ère de la muséalisation du monde (Bruxelles, Labor, 2006) ; L’An passé à Jérusalem. Journal yérosolymitain (2004-2005) (Bruxelles, La Lettre volée, 2008) ; L’Expérience politique de l’art. Retour sur l’engagement artistique (Bruxelles, Les impressions nouvelles, 2014) ainsi que Ce que regarder veut dire. Pour une sociologie visuelle (Bruxelles, Les impressions nouvelles, 2016).

Xavier Noiret-Thomé (1971), artiste peintre français né à Charleville-Mézières et vivant à Bruxelles, expose régulièrement tant en Belgique qu’à l’étranger.