Recherche

Accueil du site // Catalogue // Titres // ll. Littérature // Collection « Poiesis » // Infamie de la lumière (L’)
Collection « Poiesis »

François Muir
52 pages, 14 x 21 cm, cousu
ISBN 978-2-87317-444-6
14 €, 2014

Sa vie durant, l’auteur s’est confronté à la menace d’une dépossession à laquelle nous rend sensible la part la plus décisive de son œuvre poétique, alors que cette présente suite, sous le titre de L’Infamie de la lumière, cherche à dire le mouvement intime de l’existence, les accords et les désaccords les plus significatifs de la vie comme elle va. Écrit au milieu des années quatre-vingt, alors qu’il a tout au plus trente ans et qu’il lui reste une dizaine d’année à vivre, cette suite donne déjà la mesure d’un combat quotidien contre ce qu’il nomme son autodestruction. La création poétique, cette possibilité qu’elle offre d’inventer, lui aura permis de poursuivre, de se retenir à la vie, et surtout de ne pas hésiter devant le réel péril d’écrire.

François Muir (de son vrai nom Jean-François de Bodt) est né à Uccle (Bruxelles) en 1955. Poète et plasticien, mais aussi auteur de nouvelles et de récits, il écrit très tôt et publie dès 1977 quelques plaquettes de poésie. après avoir participé à des tournées internationales du Plan K, la troupe de Frédéric Flamant, il se consacrera de plus en plus à son écriture et voyagera aussi bien en Europe qu’en Amérique, en Afrique et en Asie. Son œuvre à ce jour disponible, Le Mort des commencements, est publiée en six volumes (Bruxelles, Didier Devillez éditeur) entre 1996 et 2001. Il décède en septembre 1997. Une partie significative de cette œuvre demeure inédite.