Collection « Poiesis »

Séverine Daucourt-Fridriksson
ISBN 978-2-87317-390-6
112 pages, 14 x 21 cm, cousu
16 €, 2012

Cette suite poétique prend appui sur une succession de sensations, et se présente comme autant de fragments où se mêlent à la fois étonnements et vertiges face au monde et à la vie afin de mieux y inscrire l’intimité du quotidien. Se dévoilent ainsi des instants d’érotisme où se concentrent ces concrétions de rapports entre les êtres que l’écriture vient conforter afin que rien ne soit laissé au hasard non plus qu’à l’oubli.

Séverine Daucourt-Fridriksson vit entre Paris et Reykjavik. Née en 1970 à Belfort, elle suit d’abord des études de lettres supérieures classiques puis de psychologie clinique et psychanalytique. En 1995, elle exerce brièvement le métier de psychologue avant de collaborer pendant six ans au Journal des Psychologues. Elle a obtenu une bourse de découverte du CNL en 2003. Depuis, elle a publié dans les revues Petite, Passage d’encres, Action poétique, Le nouveau recueil, Décharge, Voix d’encre, Supérieur inconnu, et dans l’Anthologie de la Biennale des poètes en Val de Marne (2006). Elle est l’auteur de L’Île écrite (prix Ilarie Voronca), paru aux éditions Jacques Brémond (2004). Elle a traduit des nouvelles islandaises de Thorarinn Eldjarn, Des perles et du pain (PUC, 2001) et certains textes du n° 174 d’Action poétique sur la poésie islandaise (2003). En 2006 elle compose un montage poétique, Et ne va malheurer de mon malheur ta vie, mis en scène par Eric Ruf au Studio Théâtre de la Comédie Française. Elle a écrit et réalisé un album de chansons, Bláa, sorti au printemps 2008 puis fait paraître en 2009 Salerni dans la collection « Poiesis » à La Lettre volée.