Recherche

Autres articles dans cette rubrique

Commander via Amazon

Accueil du site // Catalogue // Titres // I. Études et essais // Collection « Essais » // Essais sur les genres en peinture
Collection « Essais »

Nature morte, portrait, paysage
Bart Verschaffel
Traduit du néerlandais par Daniel Cunin
ISBN 978-2-87317-320-3
112 pages, 25 illustrations, 15 x 21 cm, cousu
17 €, 2008

Les trois essais qui composent ce volume examinent les genres traditionnels en peinture : la nature morte, le portrait et le paysage. On y verra, en s’appuyant sur des analyses de tableaux, comment la logique qui préside à ces genres conditionne concrètement l’organisation de la peinture. La notion de « vanité » à l’œuvre dans la nature morte du XVIIe siècle qui porte les objets jusqu’aux limites limite du rien, le regard et la présence du modèle dans le portrait, la compression du monde et du lointain dans le paysage et l’intériorisation du lointain comme sentiment. La portée et la force de ces images individuelles peuvent être le signe de leur aptitude à s’affronter aux possibilités et aux limites d’un genre, et à les mettre en tension. Le livre suggère qu’il est très difficile de sortir des genres traditionnels, et que beaucoup d’images actuelles, implicitement ou de façon affichée, puisent leur signification et leur fonctionnement dans cette logique générique.

Bart Verschaffel (1956) est philosophe, titulaire d’une chaire de théorie de l’architecture à l’université de Gand et professeur de sémiotique à l’université d’Anvers, lauréat de l’Académie Royale pour les Arts et les Sciences, département Lettres (1986) ; prix de la Culture de la Communauté flamande – prix de la critique (2002) et auteur de documentaires sur des artistes belges (Antoine Wiertz, Thierry De Cordier, René Magritte, Jan Fabre…) en collaboration avec Jef Cornelis. Parmi ses nombreuses publications, citons De Glans der Dingen (1989) ; Rome. Over theatraliteit (1990) ; Figuren. Essays (1995) ; Architecture is (as) a Gesture (2001) ; À propos de Balthus. Le Roi des chats. Le regard sondeur (2004).