Recherche

Autres articles dans cette rubrique

Commander via Amazon

Collection « Essais »

Olivier Schefer

ISBN 2-87317-280-0
144 pages, 15 x 21 cm, cousu
17,50 €, 2005

On a souvent souligné la dimension absolue du romantisme, à l’origine du culte moderne de l’art et de son autonomie. C’est oublier que cette esthétique ne perd jamais de vue la réalité physique, les rapports humains, les accidents et la pluralité des formes, si bien que l’acte créateur reste solidaire d’une expérience fondamentale du monde et de l’altérité. « Période » singulière, s’il en est, de l’histoire de l’art et de la philosophie, puisqu’il travaille continuellement à son propre dépassement, le romantisme nous aide à mieux comprendre l’art d’aujourd’hui, et donc, tout aussi bien, à imaginer celui de demain. Ces essais examinent plusieurs moments topiques des esthétiques modernes et contemporaines à la lumière du romantisme allemand, parmi lesquels : la création collective, le paysage, le chaos et le fragment, l’humour ou encore la poétique du rêve.

Olivier Schefer est maître de conférences en esthétique à l’Université de Paris-I. Spécialiste de Novalis, il a publié Poésie de l’infini. Novalis et la question esthétique (Bruxelles, La Lettre volée, 2001) mais aussi traduit et édité certains textes majeurs de Novalis, tels que Semences (Paris, Allia, 2004) et Art et utopie. Les derniers fragments (1799-1800) (Paris, Éditions rue d’Ulm, 2005).