Recherche

Autres articles dans cette rubrique

Commander via Amazon

Collection « Essais »

Une parole ensauvagée
ISBN 978-2-87317-330-2
192 pages, 6 illustrations, 15 x 21 cm, broché
19 €, 2009

Par la force de l’œuvre autant que par la discrétion de l’auteur, la place qu’occupe Jean-Michel Reynard dans la poésie française contemporaine demeure exceptionnelle et est appelée à confirmer sa singularité. De son vivant, il aura publié une dizaine de recueils de poésie, quelques essais et quelques proses. Son dernier livre posthume, L’Eau des fleurs, est un véritable chantier qui autorise une lecture rétrospective de l’ensemble de l’œuvre pour discerner ce qui était pressenti de longue date. Jean-Michel Reynard « s’est certainement éprouvé, écrit Gilles du Bouchet, très tôt, captif, plutôt qu’amoureux du langage, dont il aurait entrepris à travers mille poèmes de s’affranchir comme pour briser un huis-clos, en rendant aux mots, tout aussi bien leur autonomie, sans renoncer pour autant à élaborer, à identifier, mais avec une précision cette fois qui serait celle de ces mots en liberté (de ce ”phrasé souverain”), de cette phrase au débit imprévisible, au tracé ouvert. Comme si écrire c’était ouvrir la grande volière des mots et qu’à partir de là seulement quelque chose pouvait et devait se penser. » Ce cahier consacré à Jean-Michel Reynard porte témoignage aussi bien de l’homme que de l’œuvre par ceux qui l’ont côtoyé de très près et l’ont accompagné dans le développement de son œuvre.

Contributions de Jacques Dupin, Gilles du Bouchet, Emmanuel Laugier, Yves Peyré, Jean Frémon, François Zenone, Dominique Grandmont, inédits de Jean-Michel Reynard et correspondance avec André du Bouchet. Avec des reproductions d’œuvres de Pierre Alechinsky, James Brown, Jean Capdeville, Jacques Capdeville, Tal Coat et Gilles du Bouchet.