Recherche

Autres articles dans cette rubrique

Commander via Amazon

Accueil du site // Catalogue // Titres // I. Études et essais // Collection « Essais » // Société et l’Utopie (La)
Collection « Essais »

Franco Ferrarotti
Traduit de l’italien par Emmanuel Lambion et Daniel Vander Gucht
ISBN 978-2-87317-323-4
112 pages, 15 x 21 cm, cousu
15 €, 2008

À quelque cinquante ans de distance, Ferrarotti revisite dans une autobiographie lucide et pénétrante quelques lieux géographiques ou mentaux de ses itinéraires de vie et de travail, un parcours qui incontestablement en a fait à la fois l’auguste père et, encore aujourd’hui, l’enfant terrible de la sociologie italienne contemporaine. Dans les années de la Résistance et de l’après-guerre, jeune intellectuel débarquant à Turin, Ferrarotti rencontre par hasard l’entourage de la maison d’éditions Einaudi et, adoubé dans le feu de l’action par Cesare Pavese, devient le traducteur et l’interprète de la culture idéologique américaine tandis qu’il essuie les traits fulminants que lui lance Bene detto Croce, irrité par les prétentions de cette « pseudo-science sociologique ». Survient alors une rencontre décisive avec la personnalité explosive d’Adriano Olivetti qui donnera naissance au laboratoire expérimental d’Ivrea : un système où usine et services sociaux, ville et territoire sont intégrés de façon à illustrer la puissance d’accomplissement de l’utopie. Lorsque, immanquablement, au début des années 1960, le rêve d’Ivrea se brise, c’est la Rome des banlieues avec son humanité marginale qui deviendra le cadre nouveau de sa réflexion.

Franco Ferrarotti est né dans le Piémont en 1926. Après une scolarité chaotique, il soutient à l’Université de Turin une thèse de doctorat sur la sociologie de Thorstein Veblen. Dans l’Italie d’après-guerre, il connaîtra au nom de la gauche unie une intense expérience politique et syndicale, puis collaborera avec Adriano Olivetti, et sera même le dernier député du Movimento Comunita fondé par ce dernier, entre 1958-1963. Entre-temps il a commencé sa carrière académique, occupant la première chaire autonome de sociologie à l’Université « La Sapienza » de Rome, en 1959. Il participe à la fondation, à Trente, de l’Istituto Superiore di Scienze Sociale en 1962 et crée la revue La critica sociologica en 1967. Franco Ferrarotti est aujourd’hui professeur émérite à l’Université « La Sapienza » de Rome.