Recherche

Autres articles dans cette rubrique

Accueil du site // Catalogue // Titres // I. Études et essais // Collection « Essais » // Effacement de l’artiste (L’)
Collection « Essais »

Essai sur l’art des années 1960 et 1970
Natacha Pugnet
288 pages, 30 illustrations, 15 x 21 cm, broché
ISBN 978-2-87317-370-8
28 €, 2012

Cet essai interroge un aspect décisif de l’art des années 1960 et 1970, qui a acquis valeur de paradigme. De manière circonstanciée, Natacha Pugnet y analyse les visées et les incidences d’une désubjectivation paradoxale en ce qu’elle semble a priori contraire au processus créateur. Autant que les propos des artistes, leurs produc- tions elles-mêmes témoignent pourtant de la recherche d’une impersonnalité stylistique ; elles procèdent d’un faire anonyme, marquent l’appropriation d’un déjà-là, se montrent indifférentes au chromatisme, multiplient les procédures répétitives, etc. Pour être souvent décriée, la thèse de la « mort de l’auteur » – que défendirent Barthes et Foucault – n’en montre pas moins un point de convergence essentiel avec la critique radicale, depuis l’intérieur, de toute position souveraine de l’artiste. Et si diverses pratiques actuelles héritent manifestement de cette attitude, c’est que l’effacement est désormais intériorisé. Il aura permis de repenser la figure de l’artiste, telle qu’elle se redessine à un moment charnière de l’histoire de l’art, entre la fin des avant-gardes et ce qu’on nomme la postmodernité.

Natacha Pugnet enseigne l’histoire de l’art contemporain à l’École supérieure des beaux-arts de Nîmes. Auteur de nombreux articles sur les pratiques récentes, elle collabore à la revue 20/27. Elle a fait paraître un ouvrage d’entretiens (Figures d’artistes, Archibooks, 2008), dirigé Jeux d’exposition (ESBAN, 2011) et Les Doubles Je[ux] de l’artiste (Publications de l’Université de Provence, 2011), qui interrogent le rôle, le statut et la figure de l’artiste.