Recherche

Autres articles dans cette rubrique

Collection « Essais »

À la croisée de l’urbanisme et du politique
Gaëtane Lamarche-Vadel
170 pages, 40 illustrations noir et blanc, 15 x 21 cm
ISBN 978-2-87317-450-7
21 €, 2015

La multiplication des espaces publics dans les projets urbains conduit à une génération d’œuvres destinées à l’espace public de plus en plus diversifiées. L’accroissement des propositions s’enrichit d’une grande disparité des pratiques artistiques, d’une porosité des disciplines, mais est aussi accéléré par un éventail grandissant des commanditaires et un développement du curatoriat. Phénomène social, économique, artistique, la prodigalité de ces espaces d’art public est aussi la conséquence de l’intérêt qu’ont porté les chercheurs en sciences sociales à l’espace public qui, en tant que concept, continue d’assurer un rôle essentiel de distanciation et de rassemblement, de réflexion et d’échange. Une lente mais sûre symbiose de l’entertainment et du social rejoint la représentation de la démocratie vendue comme une image de bien être et de réussite sociale. Conscients de cette dérive, des artistes inventent toutes sortes de lignes tangentielles aux représentations coagulées de l’art et de l’espace public afin de détricoter leur union et de trouver parmi les bris de leur défaite des interstices ou des trous par où passera l’ébauche ou la promesse d’un espace public actualisé par ses usagers.

Gaëtane Lamarche-Vadel, critique d’art et membre du collectif de rédaction de Multitudes, a été chercheuse au CERFI de 1973 à 1980 et a collaboré à la revue Recherches. Elle a enseigné à l’université de Paris VIII, à l’école d’architecture Paris la Seine et a été jusqu’en 2013 professeur de philosophie esthétique à l’École Nationale Supérieure d’Art de Dijon, HDR Sorbonne. Elle a dirigé des recherches sur l’art/la ville/l’espace public et est l’auteur de nombreux ouvrages dont : La Duplicité (La Différence, 1994), Les Jardins secrets de la renaissance (L’Harmattan, 1997), De ville en ville. L’art au présent (L’Aube, 2001), Anthologie de textes (Mercure de France, 2004), Pour-voir Emscher Park (HEAD Genève, 2005), La Gifle au goût public.. et après ? (La Différence, 2005), Chronique du chantier de l’arsenal (Ensadijon/Presses du réel, 2013), Politiques de l’appropriation (L’Harmattan, 2014).