Recherche

Autres articles dans cette rubrique

Commander via Amazon

Accueil du site // Catalogue // Titres // I. Études et essais // Collection « Essais » // Expérience éclairante (L’)
Collection « Essais »

Sur Barnett Newman

Sally Bonn
ISBN 2-87317-268-1
256 pages, 25 illustrations, 15 x 21 cm, cousu
26 €, 2005

Cet essai parcourt, à travers les œuvres picturales et théoriques de l’artiste américain Barnett Newman, la distance — cette « distance convenable » qui définit l’esthétique pour Benjamin — entre le discours sur l’art et l’art. Cette analyse s’attache à la manière qu’a l’art d’interroger la philosophie et ce qu’il en fait. L’œuvre de Barnett Newman aspire à la libération de l’art à travers la pensée du sublime comme une forme de résistance à l’esthétique (celle du goût). Si l’esthétique ou le discours sur l’art ne semblent plus aller de soi, le sublime selon Newman nous donne les moyens d’envisager un autre discours sur l’art, à partir de l’art : une véritable réflexion en acte, une pensée en déplacement.

Sally Bonn enseigne la philosophie à l’École supérieure des Beaux-Arts de Marseille-Luminy. Elle a traduit les écrits d’Agnès Martin (Paris, Éditions de l’énsb-a, 1993) et publié L’Art en Angleterre (Paris, Nouvelles éditions françaises, 1996). Elle a publié divers textes critiques dans des catalogues d’exposition ou des livres sur des artistes contemporains dont Alfons Alt (Arles, Actes Sud, 2000), Christian Jaccard (Aix-en-Provence, Muntaner, 2002), Klemensiewicz / Encombrements (Arles, Actes Sud, 2005).